La chemise sur mesure SAINT SENS vue par DANDY Mag

La chemise homme à la carte sur Internet

ON L’A CONNUE SOUS LE NOM DE FIL’HARMONIE, ELLE DEVIENT SAINT SENS POUR CAUSE DE SUCCÈS. LA MARQUE, FRANÇAISE, A ÉTÉ CRÉÉE FIN 2005 PAR DEUX AMIS PASSIONNÉS DE VÊTEMENTS, ET EN PARTICULIER DE CHEMISES. PARCE QUE TOUS DEUX SONT CADRES DANS DE GRANDES ENTREPRISES ET N’ONT PAS SUFFISAMMENT DE TEMPS LIBRES POUR FAIRE LES MAGASINS AFIN DE COMPLÉTER LEUR VESTIAIRE, JEAN-­FRANÇOIS ROCHER ET PHILIPPE AIMÉ DÉCIDENT DE CRÉER UNE MAISON SPÉCIALISÉE DANS LA VENTE DE CHEMISES SUR INTERNET.

TOUS DEUX AIMENT LES BELLES CHEMISES, LE PREMIER RENCONTRE RÉGULIÈREMENT DES PROBLEMES DE LONGUEUR DE MANCHES TANDIS QUE LE SECOND SE-DÉSESPÈRE QUE LES CHEMISES BLANCHES QUE SES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES LUI IMPOSENT DE PORTER NE LUI PERMETTENT AUCUNE FANTAISIE. IL RÊVE DE BOUTONNIÈRES DE COULEUR ET AUTRES DÉTAILS DE PERSONNALISATION. ILS SUPPOSENT QU’ILS NE SONT PAS SEULS À RENCONTRER CES PROBLEMES ET LANCENT Fil’HARMONIE.

Le modèle économique Internet

En prise avec l’époque, ils décident d’utiliser la toile, convaincus que les clients qu’ils espèrent comprendront que les acteurs du secteur font bénéficier le consommateur final des économies permises par le modèle : pas de boutiques, pas de personnel… L’exploitation confirme cette approche : Fil’Harmonie connaît rapidement le succès, et les deux compères se retrouvent vite avec 250 tissu référencés. Courant 2007, ils s’avisent que le nom de leur enseigne, qui repose sur un jeu de mots français, n’est pas compréhensible à l’étranger, ce qui est dommage compte tenu de l’ouverture internationale offerte par le net, et prennent la décision d’adopter le nom de Saint Sens, en raison de sa consonance française.

Jean-François Rocher nous présente la nouvelle marque : « Notre objectif est d’apporter sur internet un savoir faire traditionnel de qualité que l’on n’a pas l’habitude d’y trouver. Cela se traduit par exemple par un certain nombre de détails qui se rapprochent de la confection de haut niveau, comme des coutures très fines de sept points au centimètre, des boutons de nacre creusés, cousus à la main avec un pied de bouton, parce que cela donne un peu de relief, que c’est plus facile à boutonner et que cela ne se découd pas facilement. Nous offrons aussi le choix d’une dizaine de sortes de boutons, de toutes les couleurs ». De fait, parallèlement à cette face visible de ses produits, Saint Sens soigne aussi leur face cachée, que seuls les connaisseurs savent déceler et apprécier: des rayures alignées dans le dos, des gorges rapportées et non rempliées, des tissus raccord partout… Expédiées dans des boîtes noires, les chemises sont aussi pliées sans épingle, une caractéristique éloquente pour les amateurs avertis.

Pour ce qui concerne le style, le client dessine sa chemise sur le site, choisissant son tissu parmi plusieurs centaines, et un large choix de cols et de poignets. « Nous faisons du très tendance comme du très classique, précise Jean-François Rocher nous proposons une quinzaine de cols, qui vont du col à patte au col officier aussi en passant par le col américain, et jusqu’au col boutonné à boutonnage caché.

Le client a également le choix de la hauteur de pied de col simple, double ou triple, et des poignets : boutonnés à un, deux ou trois boutons, napolitains ou mousquetaire ». Évidemment, cette notion de chemise homme à la carte permet également à ceux qui le souhaitent de faire monter un col et des poignets blancs sur une chemise de couleur, ou rayée – un genre qui revient en mode. Les plus attentifs à la tendance peuvent choisir des cols de 9 cm, généreux, à associer à des cravates à l’avenant pour réaliser des nœuds épanouis, ou de taille légèrement moindre, 7 à 8 cm, en vogue en ce début d’année. La coupe peut être une deux pinces dos classique, ou plus fitée avec deux pinces supplémentaires dans le bas du corps.

Si les modèles qui nous ont été présentés ne présentent pas de poche poitrine, c’est « parce que les clients mesure n’en veulent pas, explique Jean-François Rocher. Mais celui qui veut une poche, ou même deux, peut commander sa chemise de la sorte, sans supplément de prix. Les fautes de goût restent le choix des clients, et celui qui veut surfer sur la mode et commander une chemise avec des mariages de couleurs inimaginables peut le faire!». Passons sur la chemise verte à col et poignets roses, et retenons en revanche, plus sérieusement, la possibilité de monter des intérieurs de col et de poignets dans d’autres tissus que le corps de la chemise. Une figure de style devenue très tendance l’été dernier avec le retour des tissus Liberty. Soulignons aussi la présence d’un col officier au catalogue : une aubaine pour les amateurs du genre, qui ne trouvent pas beaucoup d’occasions de satisfaire ce goût dans le prêt-à-porter. On précisera d’ailleurs que le col officier représente un pourcentage non négligeable des chemises commandées sur le site Fil’Harmonie, pardon : Saint Sens.

Les étoffes portent aussi la signature du tisseur- rien que d’excellentes maisons.

Des patrons comme des formes à monter

Saint Sens archive les patrons de ses clients comme un bottier stocke leurs formes à monter, ce qui permettra de reproduire les chemises à venir à l’identique, sauf si l’acheteur demande une correction. « Une fois que le client est content de sa chemise, cela lui permet de passer facilement de nouvelles commandes, en toute tranquillité », précise-t-on ici. On s’interroge évidemment sur la prise de mesures : n’ayant pas la possibilité d’essayer le produit, il ne faut pas se tromper lors des mesures : bras, poitrine… Heureusement, le système est prévu pour faciliter celles-ci au maximum, et Saint Sens offre un joker à l’acheteur : en cas de mauvaises mesures la chemise est reprise et refaite, sans frais, l’objectif étant que le client soit satisfait du produit autant que du service, et se fidélise. Et jusqu’à présent, ça marche.La seule option payante est la broderie des initiales, sur la poitrine ou les poignets. Pour le reste, le prix ne dépend que du tissu choisi, et se situe entre 79 et 139 euros pour les tissus classiques, 169 pour quelques étoffes plus précieuses, et de 229 euros pour celles de la gamme luxe, au sujet desquelles Saint Sens précise que les chemises montées dans ces tissus sont généralement vendues plus de 400 euros dans le commerce de détail. Indiquons pour anecdote que les tisseurs les plus réputés acceptent de livrer des étiquettes indiquant l’origine du tissu, qui seront cousues au bas de la chemise, mais les délivrent au compte-gouttes afin d’éviter que leur marque ne soit détournée : une étiquette pour 1,80 mètre de tissu, quantité non négociable… Enfin, la maison propose aux acheteurs désireux d’apprécier la main des tissus, ou simplement de les découvrir de visu, de leur expédier une liasse d’étoffes moyennant quinze euros. Aujourd’hui encore essentiellement constitué de twill, de fil-à-fil et d’oxford, le catalogue de tissus devrait s’enrichir dans les mois à venir d’étoffes plus sophistiquées, présentant notamment des jeux d’armures, plus susceptibles d’être appréciées sur liasse que sur un écran, et de lins pour l’été. Autant d’évolutions dictées par la volonté d’installer la marque à l’international.

Les chemises sur mesure Saint Sens sont vendues en ligne sur
www.saintsens.com

COFFRET CADEAUX CHEMISE SUR MESURE

Par Yves DENIS. Photos SOKTHA

AJOUTER UN COMMENTAIRE

CA VA VOUS INTERESSER